Etienne Béothy
(1897-1961)

Étienne Béothy, tel qu’il a francisé son nom hongrois Beöthy István [ˈbøti], est un sculpteur, peintre, photographe et architecte hongrois né le 2 septembre 1897 à Heves et décédé à en novembre 1961 à Paris.

Né d’un père médecin issu de la de la grande famille des Beöthy, Étienne Béothy obtient son baccalauréat à 18 ans, avant d’être mobilisé comme officier quelques mois plus tard en 1915 lors de la Première Guerre mondiale. Ayant été blessé à la tête en 1916, il met à profit sa longue convalescence pour réfléchir aux problèmes de proportion et au nombre d’or. Il entrevoit la série mathématique qui sera l’ossature de son œuvre, La Série d’or.
Démobilisé en 1918, il s’inscrit à la demande de son père à l’École Supérieure d’Architecture de Budapest mais, au bout d’un an il passe à la sculpture, en intégrant l’école des Beaux-Arts. Il se lie d’amitié avec Moholy-Nagy et le groupe d’avant-garde révolutionnaire MA (« Aujourd’hui » en hongrois).
Membre fondateur puis vice-président du groupe Abstraction-Création de 1932 à 1936, il réalise une exposition particulière en 1934 sous l’égide de ce groupe. En 1938, Béothy organise la première exposition d’art abstrait franco-hongrois à Budapest et donne une conférence sur Le Problème de la Création. Ce texte est édité par la maison Chanth en 1939, en même temps que son livre La Série d’or qui présente une théorie de l’harmonie plastique basée sur la pratique d’une gamme de douze séries. Elle se distingue d’une part des recherches de Matila Ghyka en tant que manuel pratique, d’autre part du Modulor de Le Corbusier, paru dix ans lus tard, et qui se limite à deux séries combinées : octave et quinte.

ALB-Béothy-1.jpg
APF6042-1.jpg