Odile Mir (1926)

ODILE MIR

(1926)
-1926- naissance d’Odile Mir le 28 septembre à Toulouse .
Peu d’intérêt pour les études, ne s’intéresse qu’à la littérature, au dessin et aux travaux manuels.
-1948/ 1955- séjour au Maroc. Ecole des Beaux-arts de Casablanca, section sculpture.
-1955- retour en France. S’installe dans une ancienne métairie tarnaise au fronton de laquelle, elle fait figurer une
citation des Pensées de Pascal:  » Que l’imagination passe outre, elle se lassera de concevoir plutôt que la nature de
fournir. »
-1958- participe aux salons « La jeune sculpture », « Formes humaines » à Paris.
A partir de cette date nombreuses participations à des expositions personnelles et collectives.
-1962- Premières recherches sur les cadrans solaires.
-1965- créations pour Primavera/ Le Printemps, Janie Pradier…
-1966- 1967- expositions OBJET I et Objet II, galerie La Cloche et place Vendôme à Paris avec Philolaos, César,
Hiquily.
-1969-1973- Crée des prototypes pour les établissements Delmas à Montauban.Luminaires, sièges, diffusés et édités
par Le Printemps et Prisunic.
– Voir catalogue PRISUNIC12 catalogue automne -hiver 74-75 dont une création de sièges d’Odile Mir fait la 1ère et la
4ème de couverture.
– 1973- L’incendie et la fermeture de Delmas mettent un terme à ses débuts prometteurs de designer. Odile Mir se
consacre alors entièrement à la sculpture.
– 1976- Elle aménage son atelier à Paris.
– Entre 1968 et 1997 de nombreux achats sont effectués par des collections publiques:
1968, « Passe muraille » Musée d’Art Moderne de la ville de Paris; 1977, « Porteuse de brebis » Fonds National d’Art
Contemporain, Paris….
-1989- Elle est chassée de son atelier rue du Faubourg Saint-Denis par des promoteurs immobiliers. Installation à
Toulouse.
-1993-1994- Réalisation de deux cadrans solaires, l’un à Monaco, l’autre sur l’aire d’autoroute sud de Tavel, « La nef du
soleil ».
-1998- Odile Mir participe à la Biennale du design de Saint-Etienne.
-1995-2015- Odile Mir poursuit son travail, livres, dessins, sculptures, et expose.
Une association a été créée autour de son oeuvre pour la pérenniser et la présenter au public.
De 1958 à ce jour de nombreuses expositions collectives et personnelles.
Ouvrages: » Odile Mir, l’espace traversé. » Laura Damour, Michel Dieuzaide. Editions le temps qu’il fait.
« Prisunic et le design ». Anne Bony.Editions Alternatives 2008
Film: « L’espace traversé, genèse d’une sculpture » 16mm, produit et réalisé par Michel Dieuzaide.

Odile-Mir-ALB_1024.jpg
Lampe-Odile-Mir-mail2.jpg
Odile-Mir-Ensemble-de-Fauteuils-et-porte-revue-ALB-Antiquités.jpg